Pour notre confort culinaire

nous avons officiellement décidé de rechercher une cuisinière. En effet, faire du feu au silex tous les soirs pour manger devenait rébarbatif et contraignant. De plus, la capacité du four n’excédant pas 17L, le nombre de cookies étaient réduit. Frustration extrême dans le plus haut du summum. Surtout pour le piticha qui nous regarde les manger avec ses yeux de merlan frit abandonné sur l’autoroute un soir d’été.

Alors, bon, soyons clairs : ça ne pouvait plus durer.

Nous avons donc entamé des recherches sur Leboncouin. Nous avons, bien entendu des quelques critères : l’élégance et la prestance de la machine, son moindre coût, ses dimensions de mannequin, sa situation géographique afin que nous fassions connaissance dans la facilité.

Voilà maintenant un mois que nous sommes pris dans cette aventure passionnante. Passant de l’annonce la plus hasardeuse « bonjour, je vent une cuisinière 100euros » à la plus osée « vou avé un besoin ? Nou avon la réponse ! Acheté notre magnifique cuisinière trè bon éta qui a plein d’accesoires : grill, plaque. On vou donne même une bouteille de gaz vide ! »

Nous sommes terriblement emballés, mais nous hésitons.
Au vue de la machine en question, je pense que nous n’avons pas tout à fait les mêmes critères d’évaluation concernant l’état et la propreté, nous serions vraiment heureux d’obtenir cette petite merveille pour la modique somme de 300€ alors qu’elle a servi dix ans durant.

Quant à piticha, il commence à avoir une attitude bizarre. Il nous supplie du regard constamment, se roule par terre, fait le mort devant le placard à gâteaux et pète dès que je l’approche. Je pense qu’il veut encore nous admirer manger nos cookies, et que ce temps de latence devient difficile pour lui.



Les commentaires sont fermés.